Gestion de vos préférences sur les cookies

Nous mesurons le nombre de visites, le nombre de pages vues ainsi que l’activité des visiteurs sur le site et leur fréquence de retour afin d’améliorer l’expérience utilisateur.

Cette fonctionnalité dépose des cookies permettant notamment à ces sites de tracer votre navigation. Ces cookies ne sont déposés que si vous donnez votre accord.

Vous pouvez vous informer sur la nature des cookies déposés, les accepter ou les refuser soit globalement pour l’ensemble du site et l’ensemble des services, soit service par service.

Cookies de mesure d’audience : Google Analytics

La Commission européenne dévoile son nouveau plan sur le changement climatique

La Commission européenne dévoile son nouveau plan sur le changement climatique

5 février 2021

L’évaluation par la Commission européenne des plans nationaux énergie et climat des États membres de l’Union européenne (UE) montre que, grâce aux progrès réalisés dans le domaine des énergies renouvelables, l’UE est en passe de dépasser l’objectif actuel de réduction de 40%. Mais comment accroître encore l’efficacité énergétique dans les années à venir, et ce nouvel objectif contribuera-t-il à la reprise économique de l’Europe ?

Vers la neutralité climatique

 

L’ambition de la Commission européenne d’atteindre les objectifs environnementaux s’est considérablement accrue. C’est ce que reflète sa dernière proposition de modification de la loi européenne sur le climat, qui vise à réduire les émissions jusqu’à 55% d’ici 2030 (par rapport aux années 1990) afin d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050.

Tous les États membres de l’UE et leurs institutions sont tenus d’adopter les mesures prévues par la loi sur le climat, qui propose de surveiller, d’examiner les progrès et de procéder à tout ajustement nécessaire pour atteindre les objectifs.

La loi sur le climat définit les étapes nécessaires pour atteindre la neutralité climatique d’ici 2050 :

Réduction des émissions

La première étape consiste à inclure dans la loi la réduction de 55% des émissions d’ici 2030.

Ajustement des mécanismes nécessaires

Jusqu’en juin 2021, la Commission pourra réexaminer et, si nécessaire, ajuster tous les mécanismes politiques pour répondre aux réductions supplémentaires.

Vision pour l’avenir

Il s’agit d’une trajectoire à l’échelle 2030-2050 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, mesurer les progrès et assurer la prévisibilité pour les autorités publiques, les entreprises et les citoyens.

Réexamens

Ils sont fréquents jusqu’en septembre 2023, puis auront lieu tous les cinq ans. La Commission européenne évaluera les mesures communautaires et nationales visant à atteindre l’objectif de neutralité climatique.

Suivi

La Commission peut émettre des recommandations aux États membres dont les actions ne sont pas conformes aux objectifs fixés dans la loi.

Implication

Les États membres sont également tenus de participer au processus, de formuler et de mettre en œuvre des stratégies visant à réduire la vulnérabilité de la transition.

Les énergies renouvelables, une solution pour le changement

 

Le nouvel objectif fixé par la Commission sera non seulement favorable sur le plan environnemental, mais aussi pour lutter contre la récession provoquée par la pandémie et contribuer à la reprise économique.

Comment les mesures environnementales peuvent-elles affecter la situation actuelle ? Grâce à toutes les mesures prises dans le cadre de la loi sur le climat, les investissements dans l’utilisation de ressources durables seront stimulés, l’innovation dans les technologies propres sera encouragée, la compétitivité des secteurs sera stimulée et, par conséquent, des emplois verts seront créés.

De plus, pour réaliser les investissements nécessaires à la transition énergétique, les États membres pourront puiser dans les 750 milliards d’euros du nouvel instrument européen temporaire de relance, qui vise à relancer l’économie et à soutenir l’investissement privé.

En outre, la Commission a adopté les règles qui régiront le nouveau mécanisme européen de financement des énergies renouvelables afin de faciliter le déploiement des projets d’énergie renouvelable et la collaboration des États membres.

Les énergies renouvelables sont assurément au premier plan des préoccupations des citoyens, de l’avenir et même de la reprise économique !