Tendances des marchés

Juin 2021

Gaz naturel

  • L’arrivée des températures estivales fait diminuer la demande de gaz et permet également d’accélérer le remplissage des sites de stockage. Le taux de remplissage en France est actuellement proche de 40%.
  • Joe Biden a levé les sanctions imposées par Donald Trump sur le gazoduc Nord Stream 2, ce qui facilite la fin des travaux et permet à la Russie d’augmenter considérablement ses exportations vers l’Europe. Mais l’approche de la fin de ces travaux pose des questions concernant la dépendance de l’Europe aux approvisionnements russes.

Pétrole

  • Le pétrole a passé la barre des 70$/baril, soit son plus haut niveau depuis mai 2019, les données économiques positives l’emportant sur les inquiétudes concernant l’offre supplémentaire en provenance d’Iran et les épidémies de COVID-19 en Asie.
  • La demande de pétrole aux Etats-Unis, plus grand consommateur de pétrole du monde, commence à montrer de sérieux signes de reprise.
  • En ce début de mois aura lieu la réunion de l’OPEP+ durant laquelle les pays membres devraient convenir de continuer à assouplir lentement les restrictions de l’offre.

CO2 et Charbon

  • Malgré la récente flambée des cas de coronavirus en Inde, la demande d’importation a largement retrouvé les niveaux d’avant l’épidémie dans des marchés clés. La reprise de la demande d’importation par voie maritime a contribué à générer la pression à la hausse sur les prix ces derniers mois.
  • Malgré la constante hausse des prix du CO2 ces derniers mois (passé au-dessus de la barre des 50€/t au cours du mois de mai), les températures plus chaudes et la production régulière d’énergies renouvelables sur le continent pourraient peser sur les marchés des carburants et de l’électricité à court terme, y compris le carbone.
  • L’achèvement de l’allocation gratuite du UK ETS 2021 (Emissions Trading Scheme) et l’augmentation potentielle de l’offre aux enchères au Royaume-Uni pourraient peser sur le prix de l’UKA cette semaine (prix du CO2 au UK), ce qui pourrait également exercer une pression à la baisse sur l’EUA (prix européen du CO2).

Économie

  • En France, la reprise n’était pas au rendez-vous du premier trimestre. Après avoir annoncé une croissance de 0,4 % pour le début de 2021, l’Insee revoit sa copie. Le PIB a finalement reculé de 0,1 % au premier trimestre.
  • Le déficit budgétaire français atteindra 220 milliards d’euros en 2021, 47 milliards de plus que prévu, « conséquence des mesures de soutien que nous continuons à prendre pour accompagner au mieux la reprise », souligne le ministre des comptes publics, Olivier Dussopt. Le gouvernement a présenté le 2 juin un projet de loi finances rectificatif comprenant 15 milliards d’euros de mesures d’urgence supplémentaires.
  • L’OCDE revoit à la hausse ses prévisions de croissance mondiale. L’institution internationale table sur une croissance du PIB mondial de 5,8 % en 2021, puis de 4,4 % en 2022.

Conclusions de Naturgy

Évolution observée :  Haussière
Évolution attendue :  Baissière

Conclusions de Naturgy

Évolution observée :  Haussière
Évolution attendue :  Baissière

Soyez avertis en avant-première

Soyez avertis en avant-première de la mise à jour de ces tendances du marché de l’énergie !

Quel est l'objet de votre demande ?

Service après-venteGaz naturel professionnelGNVJe suis un particulier

Saisissez votre numéro de téléphone.
Nous vous rappelons gratuitement.




Merci de votre intérêt pour Naturgy. Nous sommes un fournisseur de gaz naturel dédié aux professionnels.